La Haye, le 13 novembre 2019.  Il est environ 10H45 quand le Chambellan de service - le royaume en compte douze - venu quérir l’ambassadeur, invite celui-ci à prendre place dans la calèche de gala à lui réservée.

Ses collaborateurs, pour la circonstance le Premier conseiller et le Conseiller en communication, montent dans la seconde voiture et le cortège, précédé par les  cavaliers de la Bereden Marechaussee (Maréchaussée montée), s’ébranle en direction du Palais de Noordeinde.

Il faut moins de 10 mn pour arriver à destination où une garde d’honneur des grands jours et une fanfare militaire sont déployées. La cérémonie est réglée comme sur du papier à musique ; outre l’ambassadeur Berthé, ses homologues du Turkménistan et de la Zambie sont sur la liste pour remettre leurs lettres de créances à Sa Majesté Willem-Alexander, le roi des Pays-Bas qui a accédé au trône en 2013 après l'abdication de sa mère, la reine Beatrix. 

Selon les us protocolaires aux Pays-Bas, les remises de lettres de créance se déroulent seulement les mercredis, dans la matinée, et à raison de trois ambassadeurs à la fois.

A son arrivée dans la grande cour de la Maison royale, l’ambassadeur Berthé reçoit les honneurs militaires ; il est notamment salué par quatre roulements de tambour et, cerise sur le gâteau, l’hymne national du Mali est exécuté à la perfection par la fanfare militaire.  

Avec la même solennité, la cérémonie se poursuit par l’inspection –terme consacré- de la garde d’honneur, ce qui clôt le volet extérieur de la cérémonie.

Avant d’être reçu par le Souverain, l’ambassadeur est invité à signer le grand Livre du Palais pour immortaliser son passage en ce haut lieu de la monarchie néerlandaise. A leur tour, ses collaborateurs se plient au même rituel.

C’est dans la chambre à balcon du Palais Noordeinde que la remise proprement dite des lettres de créance a lieu. L’ambassadeur Berthé y est introduit par le service du protocole du Palais ; face au Souverain, il prononce la formule traditionnelle de rappel de son prédécesseur et de son accréditation par le Président de la République du Mali auprès de Sa Majesté le roi des Pays-Bas en qualité d’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire. Il lui remet ensuite les précieux documents et, à la suite, le Souverain lui tend la main dans un geste amical qui scelle et renforce les relations d’amitié et de coopération entre les Pays-Bas et le Mali. 

A son tour, l’ambassadeur Berthé présente ses collaborateurs à Sa Majesté, lesquels échangent une poignée de main avec le Souverain.

Aucun détail de ce cérémonial n’échappe à l’objectif du photographe-maison qui bénéficie des meilleurs angles de prise de vues pour capturer ces instants. Ce qui n’est pas le cas de son confrère de la télé qui n’est pas invité aux cérémonies de présentation des lettres de créance.

A l’issue du cérémonial officiel de remise des lettres de créance, l’ambassadeur Berthé a eu un entretien en tête-à-tête avec le Roi au cours duquel il a remercié le Souverain néerlandais pour l'engagement multiforme du Royaume des Pays Bas au Mali.

Sans surprise, Sa Majesté connaît bien le Mali, où il s’est déjà rendu dans les années 2000, et garde des souvenirs impérissables de son séjour à Tombouctou. A sa demande, l’ambassadeur lui a dressé un tableau des plus exhaustifs de la situation politique, économique, sociale et sécuritaire de notre pays, ainsi que dans le Sahel notamment à la lumière des dernières attaques terroristes qui ont endeuillé particulièrement le Mali et le Burkina Faso.

L’ambassadeur a aussi saisi l’opportunité de cet échange avec Sa Majesté le Roi pour souligner la détermination du Gouvernement du Mali à mettre en œuvre l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d'Alger. Il a surtout insisté sur l’impérieuse nécessité pour la communauté internationale de soutenir les pays du Sahel notamment le Mali  qui consacre  au bas mot 30% du budget d’Etat aux dépenses de défense et de sécurité dont la très complexe lutte contre  le terrorisme.

Sa Majesté a prêté une oreille attentive au plaidoyer de SEM Mamadou M. Berthé et s’est montré très préoccupé face à l'évolution de la situation sécuritaire au Sahel en général, et au Mali en particulier.

Il faut rappeler que les Pays-Bas sont militairement présents au Mali à travers notamment l’EUTM et la MINUSMA, et le premier représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU au Mali, chef de la MINUSMA, M. Bert Koenders, est de nationalité néerlandaise.

En marge de la rencontre avec le roi des Pays-Bas, l’ambassadeur Berthé a été reçu en audience au ministère des Affaires étrangères successivement par le directeur du département en charge de la stabilisation et de l'aide humanitaire, le chef du département de l'Afrique au sud du Sahara et le directeur de la Coopération internationale.  C’est d’ailleurs dans ce même complexe ministériel très lumineux que, la veille, il avait remis les copies figurées de ses lettres de créance à Mme Pascale Grotenhuis, directrice du Protocole.

Lors de toutes ces rencontres, l’ambassadeur Mamadou M. Berthé a rencontré des interlocuteurs très au fait de la situation au Mali pour y avoir, pour certains, séjourné plusieurs années. La situation sécuritaire et la nécessité de renforcer l'appui multisectoriel en faveur de notre pays notamment avec la possibilité d'un retour à l'appui budgétaire général ont été au cœur des échanges.

Il faut rappeler qu’après les Royaumes de Belgique et des Pays-Bas, l’Ambassadeur Berthé doit poursuivre la série de présentation de ses lettres de créance notamment à Son Altesse Royale le Grand-Duc de Luxembourg et à Sa Majesté la Reine Elisabeth II du Royaume Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord.

 

Diarra Diakité

 

Copyright © 2018. Ambassade du Mali à Bruxelles.Tous droits réservés.